451 Research

Le nombre de demandes d'accès des clients aux sites a diminué avec les restrictions de voyage, et les fournisseurs disent que de nombreux clients ne se lancent pas nécessairement dans de nouveaux projets – en particulier les nouvelles migrations et autres projets à grande échelle. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de demande. C'est d'ailleurs bien le contraire qui s'observe chez les fournisseurs d'hébergement d'infrastructures qui travaillent avec le cloud, les services gérés, les intégrateurs de systèmes, les opérateurs de réseau et les fournisseurs de contenus. Ces clients demandent de plus en plus de bande passante supplémentaire pour les datacentres et les réseaux.

– Penny Jones, directeur de recherche, 451 Research

451 Research

COVID-19 – Garder le datacentre en activité en temps de crise

Les services numériques sont plus que jamais utilisés pour les outils de travail à distance, le streaming et les divertissements en ligne, les soins de santé, etc. Ce rapport de 451 Research traite de « l'infrastructure invisible » responsable du maintien en fonction de ces services numériques, de la façon dont les fournisseurs de datacentre s'attaquent aux pics du trafic et de leur maintien des activités en période de crise.

  • Dans certains pays européens, l'utilisation d'Internet a augmenté jusqu'à 50 %
  • Les fournisseurs de services d'hébergement d'infrastructures quant à eux observent une croissance de la demande en bande passante supplémentaire pour les datacentres et les réseaux.
  • Le défi pour de nombreux fournisseurs de datacentres à multi-hébergement est de faire face à des pics temporaires tout en permettant aux clients de revenir après coup aux cas d'utilisation antérieurs à la crise du COVID-19

Demande de téléchargement :